A propos de l'HAIM « Un service résidentiel pour adulte où chaque résident occupe une place unique ! »

Un service résidentiel pour adultes où chaque résident occupe une place unique !

En montant le chemin de Foresse, on découvre un parc arboré de 4 hectares, posé sur les premiers contreforts de la vallée de la Meuse à Sclayn, entre Namur et Andenne. Il fait calme. On n’entend que les oiseaux et au loin, les cris des enfants dans la cour de récréation de l’école en contrebas. C’est ici que résident plus de 90 personnes adultes en situation de handicap, accueillies dans deux services agréés par l’Agence pour une Vie de Qualité (AVIQ) – anciennement AWIPH: le SRA (service résidentiel pour adultes) et le SLS (service de logements supervisés).

Initiée par des parents soucieux du bien-être de leurs enfants, cette aventure se poursuit maintenant depuis plus de 40 ans dans un même esprit de respect et d’intégration.

Jean-Paul L. et Anna G.

NOS MISSIONS

Les priorités principales de l’HAIM a.s.b.l. sont le bien-être, le respect, l’écoute, l’autonomie, la socialisation et l’inclusion, offrant ainsi un endroit de citoyenneté et de démocratie interne visant à respecter les droits, les besoins et les désirs de chacun.

Nous travaillons également en étroite collaboration avec les familles afin que chaque personne accompagnée bénéficie d’un projet de vie individualisé.

  • La mission de l’HAIM est de proposer à des personnes en situation de handicap un lieu de vie épanouissant et sécurisant, et de les accompagner dans l’accomplissement de leur projet de vie.

  • L’HAIM veille à ce que ce lieu soit ouvert sur le milieu social, qu’il se dynamise et se nourrisse d’un esprit participatif, de co-gestion et de co-responsabilité de l’ensemble des acteurs : les bénéficiaires, leurs familles et les professionnels du service et le monde extérieur.

  • L’HAIM s’assure que ce projet de vie s’inscrive dans la trajectoire des personnes et de leur famille, en tenant compte de leur histoire et en les ouvrant vers un avenir signifiant pour elles.

NOTRE VISION

« Une action collective pour des besoins individuels »

A terme, notre projet, guidé par un changement de regard sur la personne handicapée, doit évoluer vers une prise en charge de chacun de nos résidents :

  • en fonction de ses besoins réels

  • en développant au maximum les compétences individuelles et les habiletés sociales de chacun

  • en éliminant au maximum  les situations de handicap de l’environnement et en recherchant l’inclusion sociale la plus importante possible

  • en favorisant l’innovation dans les pratiques pédagogiques.

NOS VALEURS

Les valeurs sont des principes auxquels doivent se conformer les manières d’être et d’agir

Humanisme

Humanité – Egalité – Liberté et Dignité

Autonomie

Autonomie – Autodétermination – Épanouissement et Libre arbitre

Intégration

Intégration – Inclusion – Responsabilité et Bienveillance

Mobilisation

Mobilisation – Participation – Activation et Éducation

Nos valeurs dérivent de ces trois courants de pensée.

Humanisme

Nous plaçons l’être humain et les valeurs humaines au-dessus de toutes autres valeurs

·         valeurs fondamentales : la dignité, la morale
·         contre-valeur : le relativisme

Existentialisme

Chaque être humain est unique, maître de son destin, capable d’autodétermination, l’existence précède l’essence (nous naissons sans but ni valeurs définies, nous nous construisons par les actes que nous choisissons de poser)

·         valeurs fondamentales : la liberté, la responsabilité
·         contre-valeur : la prédétermination

Personnalisme

La personne humaine est la priorité absolue – une action est bonne si elle respecte la personne humaine et contribue à son épanouissement

·         valeurs fondamentales : le respect, la « relationalité  »
·         contre-valeur : l’individualisme

NOTRE HISTOIRE

20 novembre 1966

Date de création de l’AIM.

Des parents d’enfants hébergés à l’Institut Saint-Lambert de Bonneville sont inquiets.  Où iront leurs enfants une fois majeurs ?  Une réflexion s’installe pour créer un espace résidentiel pour les accueillir et un atelier protégé pour les occuper. À partir de cette date, des fonds sont recherchés pour permettre l’acquisition du site occupé à l’époque par le Château Saint-Maurice à Sclayn.

Sa démolition débuta le 26 octobre 1972 en vue de la construction de pavillons destinés aux personnes handicapées adultes.

1975

Ouverture des deux premières unités de vie (2X30 résidents), les Pavillons 1 et 2.  Les résidents sont des adultes présentant une déficience intellectuelle importante.  Certains travaillent alors à l’atelier protégé “Le Fournil des Tiennes” qui fait partie de la même asbl.

1976

Inauguration du Service résidentiel
http://www.bibliotheca-andana.be/?p=92279

1978

Ouverture des bâtiments d’activités

1983

Ouverture d’une 3ème unité de vie de 15 résidents (Pavillon 3), d’un bloc administratif et médical

1984

Introduction de la mixité, accueil de personnes à mobilité réduite.

6 Octobre 1984

Inauguration officielle du nouveau complexe le samedi 6 octobre 1984 par l’asbl « Aide aux Insuffisants Mentaux ».
http://www.bibliotheca-andana.be/?p=188342

1985

La mise en place d’un projet pédagogique vient appuyer cette intention de voir le bénéficiaire placé en priorité au centre des préoccupations de l’ensemble des services représentés

1987

Ouverture d’une 4ème unité de vie de 15 résidents (Pavillon 4).

1989

Les promoteurs du projet pédagogique actualisent celui-ci. Ils considèrent que la définition conceptuelle du projet pédagogique leur impose d’évoluer en fonction de l’évaluation de sa réalisation progressive, confrontée aux objectifs de l’Institution. À partir de ces années, plusieurs résidents seront orientés vers un milieu de vie normalisé, vers une activité professionnelle, vers des hébergements « protégés ».

1993

Pour des raisons d’agrément et d’accès à certaines subventions, initialement nommée AIM, l’a.s.b.l. est scindée et devient HAIM a.s.b.l. : Home de l’Aide aux Insuffisants Mentaux. L’AIM restant l’a.s.b.l. patrimoniale et celle de l’atelier protégé.

1994

L’HAIM va passer par quelques années de turbulences.  De grosses difficultés financières et structurelles sont mises à jour.  Une réorganisation totale de l’organigramme et du fonctionnement vont permettre à l’HAIM de passer le cap.  Afin de poursuivre au mieux la prise en charge des résidents, chaque unité de vie tente de structurer au mieux la présentation et la réalisation des activités occupationnelles qui sous-tendent la prise en charges des résidents.

1995

Décret du Conseil régional wallon du 6 avril 1995 relatif à l’intégration des personnes handicapées.

1996

Restructuration et réorganisation du centre médical et paramédical.
Création d’un centre d’apprentissage. Le terme éducateur-référent apparaît de plus en plus souvent dans le langage courant au sein des différentes unités de vie de l’institution.

2007

L’HAIM établi un Plan de Formation. L’Institution décide de prendre en compte, non seulement, les besoins individuels de formation personnel mais s’inscrit dans la durée ainsi que dans une perspective globale en axant la réflexion sur les préoccupations de terrain et les enjeux de l’avenir.

2008

Réflexion institutionnelle sur le vieillissement des usagers. Les responsables de pavillon citent cette problématique prioritaire dans les formations futures.

2009

Gestion de l’intergénérationnel. L’HAIM voit l’arrivée de plus jeunes usagers et la cohabitation avec les plus âgés : le choix d’une répartition hétérogène des âges demeure dans la composition des pavillons.

2010

Poursuite de la réflexion sur le vieillissement. Approche des soins palliatifs dans une perspective de vie jusqu’à soin terme au sein de l’HAIM (volonté des parents).

2011

Le Centre d’apprentissage et le service Ergothérapie deviennent le CAL (Centre d’Activité et de Loisirs) et les activités sont réorganisées autour de ce pôle.  Un projet d’appartements supervisés est à l’étude.

2012

Changement de Direction.  Mise en œuvre d’une démarche de restructuration profonde avec la volonté d’inscrire le service dans une dynamique d’évaluation continue visant, entre autres, une meilleure cohérence dans l’accueil et l’accompagnement des résidents, une plus grande visibilité des services rendus, une meilleure articulation des ressources et des fonctions, un soutien de la participation de chacun, une meilleure collaboration avec les familles.

2013

Un nouvel organigramme hiérarchique et fonctionnel est mis en place, une nouvelle façon de fonctionner voit le jour.  Un plan Vision – Mission – Valeurs est mis en chantier.  Ouverture officiel du SLS (Service de Logements Supervisés) au 31 décembre. Sept personnes emménagent dans leur appartement.

2015

L’HAIM fête ses 40 ans !  L’association entame une réflexion de fond sur la bientraitance des résidents et leur accompagnement tout au long de leur vie d’adulte.  Une collaboration avec un service spécialisé en soins palliatifs voit le jour pour gérer les fins de vie au sein de l’association.

2016

L’HAIM construit une nouvelle identité de travail autour de 5 concepts : professionnalisation, coopération, circularité, mobilité, pluridisciplinarité.  Un nouveau cadre de référence théorique venu du Québec est adopté, qui change le regard sur la personne en situation de handicap :  le PPH (processus de production du handicap) qui postule que le handicap est lié à l’environnement de la personne et non à sa déficience.  Si l’environnement est adapté, le handicap disparaît.

2017

Le Conseil des Usagers est remis en place et aborde des thèmes de la vie quotidienne avec les représentants des résidents.  Une plateforme d’activités est créée pour permettre un choix parmi des activités répondant réellement aux besoins et désirs des résidents.  La page Facebook de l’institution est mise en ligne.  Le logiciel PEP’S, qui permet le suivi du dossier global du résident est installé et les travailleurs commencent à l’utiliser.

2018

L’HAIM développe le projet “Parlons d’Amour” avec d’autres institutions.  Ce projet permet la rencontre amicale ou amoureuse de nos résidents avec des personnes extérieures.  Les ateliers d’Art Thérapie sont développés. La PMI (préparation des médicaments individuelle) entre à l’HAIM pour une meilleure gestion de la préparation des médicaments.  Les repas sont maintenant livrés par liaison froide depuis une cuisine extérieure à l’HAIM, ce qui en garantit la qualité et l’hygiène.

2019

De gros projets d’infrastructure sont prêts à être concrétisés : trois nouveaux bâtiments pour 6 à 8 personnes vont naître sur le haut du site et le Pavillon 1 sera entièrement rénové et agrandi dans la foulée.  C’est la première intervention importante sur l’infrastructure depuis les années 80.  Il était temps de rénover et moderniser des locaux devenus inadaptés au travail réalisé.

2020

Les travaux ont commencé …  Le site de l’HAIM présente une grande ouverture béante.  La construction va gêner un peu l’activité pendant cette année, mais c’est pour un mieux …
Menu