Activités

LA PLATEFORME D’ACTIVITÉS

activ’dog
Activités de Logopedie
Atelier conte et multi-sensory stelling
Atelier peinture et confection 3d en bois
Atelier Regard (Atelier photo)
Cap’Art
Expression corporelle
Géocatching – Vélo tandem
HAIM-les Bains
Hippothérapie
Local musique
Maison de Jeunes
Nature et musique
Plan Vert
Sport adapté
Snoezelen
Watsu
Permaculture
Nature et musique

Dans un rythme de vie dit « normal », la personne quitte son domicile pour se rendre à l’école ou à son travail. Avec le Centre d’Activités et de Loisirs (CAL), nous essayons de reproduire cette structuration temporelle et spatiale et nous proposons à nos résidents un espace dédié aux activités.
Celles-ci y sont présentées de façon régulière et dans un lieu identique.

Pour chaque résident ces activités journalières sont inscrites dans un planning d’activités individualisé, illustré si besoin, avec des pictogrammes.
Les activités et ateliers sont pris en charge par l’équipe du CAL composée de deux psychomotriciennes, une logopède, quatre éducateurs, une ergothérapeute et deux psychologues.
L’équipe du CAL se complète d’éducateurs des unités de vie qui, une fois les prises en charges du matin terminées, viennent animer les nombreuses activités qui démarrent du centre d’activités.

C’est donc une véritable plateforme d’activités qui tourne quotidiennement pour mettre en adéquation besoin collectifs et individuels des résidents avec l’offre d’activités.

LA VIOLENCE ET LA DISCRIMINATION FAITES AUX FEMMES

C’est sous la houlette de Sandrine B. (psychologue) que deux résidentes, Rolande D. et Fanny H.,  ont entamé un trajet de formation sur les matières liées à la violence et à la discrimination faites aux femmes.
À partir du mois de mai 2019, elles ont suivi ensemble, 5 journées de formation et un WE donnés par l’asbl GARANCE (http://www.garance.be/) .

L’objectif de ce projet est de rendre aux participant/e/s leur capacité d’agir et leur autonomie.
Concrètement, lors de cette formation qui se veut « participative », Rolande et Fanny sont formées à identifier et à réagir aux situations de violence.

A terme, elles transmettront ce qu’elles ont appris à leurs pairs lors d’ateliers qui se dérouleront à l’HAIM.
L’idée de base : en étant concernée par la déficience intellectuelle, les animatrices pairs (Rolande et Fanny) ont plus facile de parler à leurs semblables et de gagner leur confiance.  Le message formulé dans un langage partagé, et donc crédible, vise à convaincre les participantes de l’HAIM des changements nécessaires pour leur propre sécurité.  Les animatrices paires sont centrales et sont les plus visibles.
Sandrine, qui est l’assistante de Rolande et Fanny, en retrait, est le soutien moral et d’apprentissage de nos 2 résidentes (préparation des séances, rappel régulier du contenu des ateliers pour que lors de ceux-ci, Rolande et Fanny soient plus à l’aise).

De manière plus concrète, l’utilisation de « photos langages » permet d’identifier les situations à risques, les jeux de rôles permettent aux participantes de s’entraîner à réagir dans les situations où elles ne sont pas respectées (en se concentrant surtout ce que l’on peut faire avant que la violence n’ait pas lieu).
Apprendre à poser ses limites, à mieux prendre soin de soi et à se protéger en cas d’agressions verbales ou physiques, apprendre différentes stratégies de prévention, à se faire respecter ainsi qu’à déjouer les stratégies manipulatrices de l’autre, ….
L’accent est mis sur la valorisation des moyens dont les personnes disposent pour stopper les agressions.

Illustration utilisée par l’asbl GARANCE lors de la formation.

PARLONS D’AMOUR

Dans l’objectif de prendre en compte les besoins en matière de vie affective, relationnelle et sexuelle de nos résidents, l’HAIM a mis en place l’antenne namuroise du projet « Parlons d’amour ».
Cette initiative conçue par le SRA « la Clarine » existe depuis 2009.

Sandrine B. (psychologue) et Lauranne I. (éducatrice psychomotricienne) ont directement adhéré au projet « Parlons d’Amour » puisqu’il répond à un besoin essentiel pour les personnes que nous hébergeons : il vise leur épanouissement affectif et leur offre la possibilité de rencontrer un partenaire amoureux lors de soirées à thème.

A l’heure actuelle, six institutions de la province de Namur ont intégré l’antenne namuroise et les premières soirées ont débuté au mois de mars 2017.   Outre l’organisation de soirées et des animations qui favorisent les échanges, les intervenants mandatés par leur
institution s’engagent aussi à accompagner les couples (entretien de soutien couple/individuel) et à permettre aux couples de se revoir (organisation des trajets…).

Comme l’explique notre psychologue, Sandrine, un Comité de pilotage se réuni une fois par mois avec les différents représentants des bénéficiaires pour discuter de l’aspect organisationnel des événements.

En plus de cet aspect organisationnel, le Comité développe des activités en mettant un point d’honneur au respect de la philosophie du projet.

À ce jour, 8 bénéficiaires participent activement à « Parlons d’Amour ».  Grâce à ces réunions organisées successivement dans les 6 institutions participantes, 7 de nos bénéficiaires ont trouvés l’Amour.

Retrouvez ci-dessous quelques activités détaillées : 

SNOEZELEN

Cette pratique néerlandaise datant du début des années 70 consiste à vivre à travers la sensorialité du corps, une expérience personnelle, subjective et constructive qui inclut, avec des personnes aussi démunies soient-elles et dans un milieu naturel ou créé, une attitude interrelationnelle favorisant : la détente, le bien-être, la sécurité et la motivation à l’action.

Et ce, au service de la réalisation de l’Etre et non du faire.

Objectifs:

– Favoriser la détente corporelle et psychique, ainsi que la relation avec l’autre ;

– Favoriser la stimulation de la vue, du toucher, de l’ouïe, de l’odorat et du goût ;

Il existe à l’HAIM, deux pièces Snoezelen (pièce blanche et pièce d’exploration).

La formule mise en avant par les professionnels de l’HAIM est pensée en fonction des besoins réels du résident qu’ils accompagnent afin que la prise en charge soit de qualité.

Pour ce faire, l’accompagnateur utilise différentes techniques tels que la musicothérapie, le massage, la luminothérapie, le toucher relationnel, l’aromathérapie, la danse…

WATSU

Le Watsu est une pratique qui se réalise en eau chaude. Elle combine des mouvements doux, des étirements des muscles, de la mobilisation des articulations par le biais de la relaxation, de massage, d’un travail respiratoire permettant une rencontre avec soi-même et avec l’autre. C’est aussi une sorte de danse qui se vit à deux.

L’accompagnateur porte, berce, masse, initie en douceur des mouvements fluides entrainant le résident dans une valse aquatique. Il se veut soutenant et rassurant pour créer une confiance mutuelle.

Cette pratique se réalise dans une eau chauffée afin de favoriser le relâchement, la détente et le lâcher prise tant physique, psychique et émotionnel.

Le bénéficiaire est acteur de sa prise en charge. En effet, le psychomotricien l’accompagne à son propre rythme, en fonction de ses besoins, de ses envies et de sa propre sensorialité.

Objectifs:

  • Permettre une activité physique adaptée à certains handicaps
  • Profiter des bienfaits de l’eau
  • Permet une détente corporelle permettant de diminuer les tensions musculaires et certaines douleurs
  • Apprentissage de l’autonomie au niveau de l’habillement
  • Apprentissage des règles liées à l’environnement
  • Expression des sentiments, des émotions et des désirs.
  • Travail sur l’ouverture relationnelle et la communication vis-à-vis de l’accompagnateur.
  • Travail axé sur le plaisir d’être, d’expression libre
  • Recherche et prise de conscience de son identité
  • Découverte de l’espace et des objets présents dans l’environnement
  • Connaitre et reconnaitre ses sources de bien-être pour les conscientiser, les améliorer et surtout en profiter pleinement.
  • Ouverture des canaux sensoriels à travers l’élément eau
  • Travail sur la contenance et l’enveloppement
  • Parvenir à lâcher prise, à se détendre corporellement et à s’évader psychiquement.

LA PERMACULTURE

Ce projet de « culture permanente » est ouvert à tous les résidents ayant un attrait pour la nature, le bricolage et la cuisine.

En début de saison, les résidents et leurs accompagnateurs s’attellent à la création de différents jardins permaculturels et de buttes de culture réfléchies en lien avec l’environnement et les caractéristiques du site.

Le but de cette activité en permaculture n’est pas la production à proprement parler mais la connexion avec la nature, un ressourcement, l’émerveillement de ce qu’elle peut nous apporter, le partage et l’entraide.

Objectifs

– Travail des habiletés manuelles à travers le jardinage et le bricolage.
– Sensibilisation au respect de la nature.
– Familiarisation avec le jardinage (semis, plantation, entretien, récolte, transformation, construction).
– Responsabilisation et valorisation au travers de la culture et l’entretien des plantes.
– Compréhension d’où vient la nourriture qu’ils mangent quotidiennement.
– Apprentissage des différentes sortes de fruits et légumes qui existent. Découverte gustative et olfactive de produit de la nature.
– Apprentissage de diverses transformations de la production en cuisine.
– Être responsable du matériel mis à disposition.

NATURE ET MUSIQUE

Créer un projet d’activité qui relie la découverte, l’éveil et l’expérimentation de la musique en lien avec la nature.

Cette activité aura comme philosophie le Snoezelen.

Le résident sera sujet de sa prise en charge et on partira de son potentiel pour créer la musique.

La musique sera un moyen d’expression et de communication pour entrer en relation avec autrui et le monde environnant. L’éveil et l’expérimentation se réalisera par le biais des 5 sens.

Cette activité mettra en avant la nature pour créer les sons, la musique.

Aucune compétence n’est demandée (pas de solfège) mais la curiosité de concevoir la musique autrement.

Il nous suffit de frotter, gratter, percuter, souffler, entrechoquer, pincer, rouler, tordre, fouetter, caresser… pour réaliser des sons de type bruitiste ou mélico-rythmique qui, mis les uns avec les autres, forment une musique.

Cette activité sera réalisée également dans une optique pédagogique.

Nous irons à la découverte du monde animal, végétal et minéral.

Des balades dans la nature seront organisées afin de récolter les plantes à sons, des minéraux et d’aller à la rencontre du monde animal.

La responsabilité et la valorisation seront mises en avant pour les plantations et l’entretien de celles-ci.

Un projet d’intégration sera également créé afin d’aller dans certaines entreprises (scierie, carrière…) pour rechercher de matériel.

Une autre partie de cet atelier sera de cueillir, rassembler, faire sécher toutes les matières servant à la fabrication d’instruments de musique.

Viendra ensuite la confection d’instruments de musique en matière végétale ou minérale ainsi que la découverte de toutes les utilisations et sonorités des matériaux ou instruments confectionnés.

Des jeux sonores et des improvisations seront par la suite joué. Nous pourrons également faire écho chez nos résidents en chantant des chansons connues sur les animaux imités ou matériel utilisé.

Lors de chaque activité, un moment de pause gustative et/ou olfactive sera proposée pour aller à la découverte des produits de la nature par le biais de tisane, thé, fruit…

OBJECTIFS

  • Entretien de la marche lors des balades découvertes dans la nature
  • Sensibilisation au respect et à la propreté de la nature
  • Amener le résident à s’ouvrir au monde extérieur en allant à la rencontre des entreprises afin de trouver du matériel
  • Responsabilisation et valorisation au travers de la culture et l’entretien des plantes à sons
  • Apprentissage de l’utilisation des instruments de musique
  • Etre responsable du matériel mis à disposition
  • Création d’une boite personnelle avec ses propres instruments de musique
  • Création d’instruments de musique personnels ou institutionnels
  • Découverte de son propre potentiel de création de musique à travers les instruments
  • Apprendre à s’écouter et à écouter les autres
  • Découverte de chansons, de contes, légendes en lien avec les instruments confectionnés
  • Valorisation à travers la production sonore et la création de matériel
  • Respect de son propre rythme, de ses compétences, de ses envies

–       Eveil sensoriel et expérimentation de la musique « naturelle »

–      Découverte sensorielle de la nature (végétale, animale et minérale)

–      Découverte gustative et olfactive de produit de la nature

–      Travail sur la motricité fine et la coordination oculo-manuelle au travers du maniement et de l’utilisation d’outil pour confectionner les instruments

Menu